© 2012-2020 J.A. Miroy - Psychologue clinicienne - Psychothérapeute                 © Webdesign http://www.depannageordi21.com

 

 

 

PSYCHOTHERAPIE AVEC LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS :

 

 

L’enfant dès son plus jeune âge doit faire face à de nombreuses problématiques : propreté, endormissement, phobies, anxiété, stress, alimentation, scolarisation, relation parentale et fraternelle, la séparation avec les proches, harcèlement scolaire, recherche de son identité... Un enfant ou un adolescent exprime difficilement ses émotions et ressentis. Il les démontre par des gestes, comportement inhabituels ou encore des silences et l'isolement, de mauvais résultats scolaires, etc. D’autres cachent leurs mal-être dans les mensonges, l’agressivité ou le conflit et l'opposition perpétuelle...

Les enfants et les adolescents sont des êtres sensibles et lucides. Très observateurs, ils comprennent souvent plus que ce qu’on imagine. Ils n’ont toutefois pas toujours les mots pour le dire. 

Faire appel à un psychologue, neutre et bienveillant pour aborder ses difficultés va permettre à son enfant de s’exprimer et rétablir une communication rompue, aider chaque membre de sa famille à se sentir mieux. Parfois les parents et l'entourage sont démunis face à différentes difficultés que l'enfant rencontre et c'est là que le psychologue clinicien peut apporter son aide, car une enfance et une adolescence heureuses sont la clé pour une vie équilibrée chez le jeune adulte.

Comme pour l’adulte, les symptômes que peuvent présenter l’enfant ou l'adolescent expriment une souffrance psychique. Parmi les symptômes les plus fréquents, on retrouve :

  • les troubles obsessionnels, 

  • les phobies,

  • l'angoisse de la mort,

  • les troubles du sommeil, 

  • la dépression,

  • l'anxiété,

  • l'hypersensibilité,

  • les idées noires,

  • problème de l'estime de soi,

  • auto ou hétero agressivité,

  • l'isolement,

  • l'angoisse de séparation,

  • refus de grandir,

  • l'énurésie,

  • l'encoprésie, 

  • l'inhibition,

  • les troubles de l’apprentissage,

  • les troubles de l’alimentation,

  • les somatisations répétées, etc...

  • les difficultés relationnelles, les inhibitions,

  • la difficulté d'accepter les règles,

  • toute puissance,

  • les conduites additives : drogues, jeux, anorexie, boulimie...

 

La traversée d’un moment de vie difficile:

  • un divorce,

  • un deuil,

  • un redoublement scolaire,

  • l’entrée à l’école, etc...

ou l’exposition à une situation traumatique :

  • une agression, l'harcèlement,

  • le racket,

  • un accident, etc...

 

L’enfant se plaint rarement d’une « souffrance psychologique », et ce sont le plus souvent les parents, un proche, ou les enseignants qui sont interpellés par un changement de comportement ou des difficultés.

Ce sont des symptômes ou des situations particulières qui amènent donc les parents à venir consulter pour leur enfant ou l'adolescent. 

 

L’aide psychologique apportée à l’enfant ou à l'adolescent est avant tout basée sur une relation de confiance entre le psychologue et le patient et sa famille. Le soutien parental est indispensable pour que la psychothérapie de l'enfant ou de l'adolescent avance vers un mieux-être.

Lors de la psychothérapie, le psychologue aide l’enfant ou l'adolescent à s’exprimer et à évoquer ses difficultés.  Pour y parvenir, je m’appuie sur des outils thérapeutiques ludiques, comme le jeu et le dessin, le modelage, les jeu de rôles, etc...

Les techniques employées varient en fonction de l'âge de l'enfant ou de l'adolescent et de la problématique...

LA COMPLEXITE DE LA VIE QUE LES ENFANTS VONT TRAVERSER

PETITE ENFANCE

"Quand ma mère a rencontré mon père, je n'étais pas encore là. Quand j'ai réalisé que j'étais déjà là, je voulais être toujours là, dans le ventre de ma maman. Mais après un certain temps les choses ont commencé à se détériorer lentement - et peut-être que je suis devenu grand où que l'espace aquatique est devenu tout petit pour moi, jusqu'à ce qu'un jour, j'ai été poussé dans une sorte de lieu totalement inconnu plein de sons inouïs, d'odeurs étranges, je suis devenu tout à coup froid et je J'ai commencé à crier de peur et d'excitation. C'était tellement bien d'entendre la voix familière dans tout le désordre - enfin, quelqu'un qui me connaît sait, ce dont j'ai besoin c'est ma famille.

Je n'ai pas encore compris que le temps passe et comment le monde change, mais j'ai commencé à ressentir et à reconnaître quelque chose qui me procure cette chaleur, ce calme et cette dignité - ma famille. Puis j'ai réalisé que je ne suis pas seulement moi et qu'il n'y a pas seulement ma mère: il y a toujours mon père... ma soeur... mon frère... ma grande-mère... mon grand-père... Certaines choses ont commencé à se répéter: je me suis endormi et puis je me suis réveillé; j'ai faim et je suis nourri; j'ai besoin d'un câlin et je trouve les bras tendres; j'ai besoin qu'une voix familière me rassure et je reconnait la voix douce; j'ai trouvé des choses intéressantes ce sont mes jouets j'ai commencer à les toucher, puis jeter et ils sont toujours revenus à côté de moi. Je savais surtout que ma famille m'aimait et me protégeait. J'ai appris à m'asseoir, à parler et puis à aller où je veux, j'ai vu qu'il y a beaucoup de gens dans le monde et qu'ils étaient tous différents  leurs odeurs,  leurs voix..."

 

ENFANCE

 

"Chaque jour mon monde a grandi, de nouvelles choses sont apparues. J'ai joué et j'avais mon jouet préféré, ce qui m'a rendu heureux et il pouvait me rassurer en cas de besoin. Avec le temps la diversité des jouets a changée et cela est devenu plus complexe: les briques, les voitures, les blocs-notes, les puzzles, les crayons, mais aussi j'ai appris à nager, à grimper. Un jour, j'ai commencé à fréquenter une école maternelle, j'aimais de plus en plus aller là-bas, bien qu'il y ait eu des jours où je voulais rester à la maison avec ma famille comme auparavant. 

Et je grandis - mes vêtements et mes chaussures ont grandis, certains jouets sont devenus inintéressants. J'ai appris que les enfants vont à l'école. Et je voulais grandir! J'avais l'impatience d'y aller, mais j'avais peur aussi de la nouveauté. Qu'est ce que c'est l'école? Quand j'ai commencé à l'automne pendant les pauses avec d'autres enfants nous avons jouer de nouveaux jeux, mais aussi j'avais des leçons qu'on avait apprises comme soustraire les nombres, mais aussi on apprenait à lire et à écrire et aussi respecter les règles de la vie commune, ce n'était pas simple tout ça. Je lisait des livres de plus en plus épais, on avait aussi les sorties de classes, les excursions."

 

ADOLESCENCE

"Je me souviens le jour où j'ai réalisé que je n'étais plus un enfant. C'est en même temps triste, amusant, curieux, effrayant - comment survivre avec un tel chaos? Je ne suis plus un enfant - mais aussi pas encore un adulte? Il me semblait que mes parents, mes grands-parents, les enseignants eux-mêmes avait pleins de défauts, que soudainement on se comprenait plus... et j'ai découvert qu'eux-mêmes ils avait pleins de défauts et ne comprennent rien.

Mon corps a changé, sans ma volonté, pourquoi ce changement brutal? Alors que je n'ai rien demandé... C'est quoi être un adulte? C'est quoi l'amour? Pourquoi faire des études, alors qu'on peut s'amuser? Il semblait que seulement avec d'autres adolescents je pouvais me sentir libre, confiant, en sécurité."